Accès à l’eau potable : Un sérieux problème pour les populations

0
45

Depuis plusieurs décennies, le Cameroun, l’un des pays du tiers-monde fait face à d’énorme problème en ce qui qui concerne la fourniture d’eau potable. C’est un véritable problème qui ne laisse pas les ménages indifférents.

Selon le rapport 2018 de l’Institut National de la Statistique, le taux moyen d’accès à l’eau potable est de 77% en zone urbaine et 45% en milieu rural. La majorité restante doit parcourir des chemins parfois logs et périlleux. Pour certains habitants, l’eau des rivières et marigots constitue la seule source d’eau accessible. Or, pour être potable, ces eaux nécessitent un traitement ou un filtrage.

L’accès aux points d’eau reste une véritable épreuve pour les habitants puisque les routes empruntées sont très peu entretenues et fortement accidentées. De même, les sources d’eau tarissent pendant la saison sèche. Dans ce contexte, il faut compter plus d’une heure par jour pour aller s’approvisionner en eau. Aissatou, une ménagère dans une bourgade du département du Diamaré nous fait part de sa souffrance en ces termes « Que faire, sans eau, en cette période, les rivières sont à sec ? »

Les conditions d’approvisionnement favorisent le développement des maladies comme le paludisme car, les moustiques se développent dans les mêmes sources où s’approvisionnent les habitants. De même les consultations en zone rurale sont dues à des maladies hydriques comme la dysenterie, la fièvre typhoïde, pour ne citer que celles-là.

Selon le Ministère de la santé publique (Minsanté) et l’Organisation mondiale de la santé(OMS), en 2019 le taux de mortalité attribuable à l’insalubrité en eau et aux déficiences du système d’assainissement est estimé à 45,2% décès soit 100 000 habitants.

Par ailleurs, ces maladies touchent particulièrement les enfants. C’est le cas de la commune de Guider située dans la région du Nord où le déficit d’eau est à l’origine de 256 cas d’hospitalisation et 14 cas de décès enregistrés dans les formations sanitaires en 2020.

Face à ce problème d’eau auquel fait face la population, l’Etat camerounais ainsi que plusieurs ONG comme EAU POUR TOUS et SOLIDARITE EAU SUD se mobilisent afin d’améliorer l’accès à l’eau potable.

Nadine Patricia MENGUE (stagiaire)     

Leave a reply