Coopération académique et scientifique : L’Université de Yaoundé II et l’IFORD pour un esprit d’intérêt mutuel

0
78

L’Institut de Formation et de la Recherche Démographique célèbre la toute première visite que leur accorde la nouvelle tutelle de leur université de rattachement académique, le recteur de Yaoundé II, Professeur Richard Laurent OMGBA.

« Je suis venu accompagné de tout ce beau monde pour rebâtir les bases de notre coopération parce qu’il m’a semblé que cette coopération était devenue tumultueuse », affirme le nouveau recteur de l’Université de II. En effet , le Professeur Richard Omgba a tenu à ce qu’il soit pour sa première visite au sein de la « prestigieuse institution qui compte beaucoup dans la vie de l’Université de Yaoundé Il » , accompagné par Madame le Vice Recteur chargée de la Recherche et de la Coopération, Monsieur le Vice Recteur chargé de l’évaluation, Madame le Secrétaire Général, Monsieur le Directeur des Infrastructures, Madame le Chef Service de la Communication et autres personnels de son cabinet.

Pour une coopération plus saine

Lors de sa visite au sein de l’administration de l’IFORD, le spécialiste de la littérature anticolonialiste ambitionne de recréer les conditions du partenariat qui lient les deux institutions. « Cela n’enlève rien à votre autonomie et votre statut si particulier. Nous avons le devoir de vous accompagner dans le volet académique que vous avez voulu associer à la recherche sur la population et le développement », dit-il.

Ainsi, le recteur de Yaoundé Il propose au Directeur de l’IFORD, Professeur Didier Nganawara, de sortir de cette ancienne coopération pleine « d’incompréhensions et reculades » et promet d’accorder à son institution, l’accompagnement dont elle a besoin pour exécuter au mieux, les tâches qui sont les leurs. « Que ce soient les écueils du passé, n’ayez crainte. Il n’est jamais trop tard pour bien faire », tranche t-il.

Un chantier déjà amorcé

« Je voudrais qu’après cette réunion, nous puissions mettre en place un petit comité chargé d’évaluer la situation et de proposer des bases d’une coopération saine », spécifie le Recteur. Madame le Vice Recteur sera donc chargée de piloter ce comité et sera rejoint par deux autres membres de l’Université de Yaoundé Il. Et trois membres de l’institut de recherche y siégeront également pour faire le point dans l’optique « d’un partenariat plus fructueux », renchérit le recteur.

Peu fier de constater l’espace réduit qu’occupe l’institut de recherche au sol, le recteur de l’Université Yaoundé Il offre « 5 hectares de terrain sinon plus », à l’IFORD pour construire un « véritable établissement » sur le site de Yaoundé II. Il est également recommandé à l’institut de recherche de constituer une association d’anciens étudiants propre à elle-même mais aussi, ses apprenants sont invités à rejoindre l’association des anciens étudiants de l’Université de Yaoundé Il en pleine création puisque l’IFORD en est une entité.

Cette proposition est la bienvenue au sein de l’assemblée parce que d’après le Professeur Richard « il n’est pas recommandable qu’après avoir créé une expérience communautaire, ces lauréats se dissipent et l’esprit créé disparaît ».

La célébration s’est déroulée en deux phases. La première commence par l’accueil du nouveau Recteur de Yaoundé Il dans les locaux de l’administration de l’IFORD et la deuxième s’est poursuivie au campus de l’IFORD, situé dans l’enceinte de l’Université. Là-bas, quelques échanges entre les étudiants de l’IFORD et leurs deux tutelles présentes ont contribués à la réforme en cours.

Carole AMBASSA

Leave a reply