Campane de santé à Ekom 1 : L’association Take Care au chevet des populations

0
58

Conformément aux clauses de la conférence d’HARARE relatives à la
participation communautaire pour la promotion de l’état de santé des populations, ladite association a mené une campagne de santé communautaire
Ekom 1.

L’objectif général était de recenser quelques problèmes de santé des
populations d’Ekom, y apporter quelques solutions, prodiguer des méthodes
préventives et réhabiliter le centre de santé de cette localité.

Communication pour le changement de comportement (Ccc)

Tous les matins, les activités cliniques et paracliniques étaient précédées de séances de Ccc. Des thèmes par sites et par jour étaient choisis parmi lesquels Ist/Sida, Hépatite, Paludisme, Diabète, Hypertension artérielle, Hygiène dentaire avec distribution gratuite de brosses à dents et de dentifrices, Planning familial, Maladies du péril fécal, alimentation et reproduction.

Consultations médicales et distributions des médicaments

Au décours des consultations, les patients étaient orientés vers la pro-pharmacie. Les classes thérapeutiques de médicaments disponibles étaient essentiellement les
antalgiques, les anti-inflammatoires, les antipaludiques, les antiparasitaires, les antibiotiques, les antifongiques, les solutés, les antihypertenseurs, les antianémiques et antiulcéreux. Certains dispositifs médicaux nécessaires pour la chirurgie étaient disponibles. Selon le rapport statistique retenu dans le centre de santé d’Ekom, on note 98 patients reçu, 78 consultations enregistrées, 17 petites chirurgies, 13 extractions dentaires, 11détartrages et obturations, 02 grandes chirurgies, 12 consultations cardiologiques et 16 en ophtalmologies.

Consultations de Médecine générale

Selon le rapport de la campagne de santé à Ekom 1rédigé par Take Care, le paludisme est l’une des principales causes de mortalité au Cameroun et qui apparait en première position. Les affections rhumatismales et névralgiques arrivent en deuxième position parmi les différentes pathologies rencontrées ; ceci pourrait s’expliquer par le fait que la majorité de la population reçue était vieillissante ; population constituant  le socle du pourcentage de la main d’œuvre exerçant dans la principale activité du département de la Mefou ET Afamba « l’agriculture ».
Les cas de parasitoses intestinales comme l’amoeboses et helminthiase sont assez
rares dans ces localités et on en note 4%. Selon Onana Jozima,  Président de l’association Take Care « Nous avons remarqué qu’une grande partie des populations n’avait pas un accès facile à de l’eau potable ; il a également été noté qu’une partie de ces populations était caractérisé par un manque d’hygiène dont le niveau avait été évalué pendant les consultations ».

L’on a également dénombré de nombreux cas de gastrites ; beaucoup de pathologies ORL et stomatologies ont été également diagnostiquées par les jeunes équipes d’étudiants en ces spécialités à savoir les mastoïdites, les pharyngites et des caries dentaires. Les pathologies classées dans « autres » sont celles dont la fréquence était la plus élevée, ou les patients étaient déjà suivis médicalement (ayant des pathologies chroniques), les circoncisions, les hernies et même ceux qui venaient juste pour se procurer des médicaments. Dans toutes les formations sanitaires, les problèmes sont presque les mêmes. Les gastrites, le paludisme, les affections rhumatismales et névralgiques. Notons que ces résultats corroborent avec quelques principaux problèmes de santé du district. A noter également la présence d’un opticien et deux résidents en gynécologie, une innovation de l’association.

Petite Chirurgie

Les actes de petite Chirurgie étaient au menu tous les jours dans les formations
sanitaires visitées. Les plus récurrents  étaient les circoncisions d’enfants dont l’âge variait de 1-8ans. 17 actes au total ont été posés. Quelques cas d’abcès et plaies ont été pris en charge. Pour le suivi post-chirurgical, il été clairement précisé à chaque parent de ramener les enfants, dans les délais prévus, au centre de santé pour les pansements afin d’éviter tout risque d’infection.

Consultations d’odontostomatologie

Le volet dentaire dans cette campagne de santé a été convoité par les
populations, ceci avec l’effectif des étudiants spécialisés en odontostomatologie. On récence 23 consultations dont 13 avulsions dentaires, 11 détartrages. Une prescription médicale adaptée était prescrite après tout acte chirurgical. Les cas les plus délicats étaient référés dans des cabinets spécialisés de la capitale.

Au terme de la campagne de santé réalisée dans la localité d’EKOM I dont
l’objectif général était amélioré l’état de santé des populations en faisant
connaitre le centre de santé d’EKOM I
et dont les objectifs spécifiques étaient
diversifiés, on note que l’objectif général a été atteint dans l’ensemble.
pour Onana Jozima « Nous avons pu grâce aux moyens recueillis mener environ 85% des activités prévues dans le projet de campagne entre autres recenser les principaux problèmes de santé des populations, apporter des soins gratuitement et apporter un plus sur l’hygiène de vie des populations. De nombreux patients ont reçu des enseignements sur leurs problèmes de santé et trouvé satisfaction ».

Cameron Edoa

Leave a reply