Journée mondiale de l’environnement : Les étudiants de l’Institut supérieur des sciences environnementales imprégnés sur la thématique

0
117

A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement qui s’est célébrée ce 5 juin 2024, le Fondateur de l’Institut supérieur des sciences environnementales a organisé une conférence débat dans l’enceinte du campus Ibay-sup.

« La Restauration des terres, la désertification et la résilience à la sècheresse », tel était le thème qui a fait l’objet de débat ce 5 juin au Campus Ibay-Sup entre les experts et les jeunes étudiants de l’Institut supérieur des sciences environnementales. L’ambiance des débats était au rendez-vous, les futurs experts sur les questions de l’environnement ont pris conscience la responsabilité qu’ils ont en vue de préserver l’agroforesterie, le climat, la biodiversité et santé environnementale. La Journée mondiale de l’environnement a pour objectif de sensibiliser et de mettre en lumière les actions en faveur de l’environnement. Cette année, la campagne se concentre sur la restauration des terres, la désertification et la résilience à la sécheresse.

Une jeune étudiante présentant les variétés de plantes de l’Institut supérieur des sciences environnementales

La dégradation des sols affecte directement la vie et les moyens de subsistance des populations, menaçant la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau et provoquant migrations et déplacements. Il est donc question pour cette édition de prendre des mesures concrètes pour parvenir à un changement en profondeur et faire face à la crise climatique et environnementale ainsi qu’à ses conséquences sur la mobilité humaine. « Apres 45 ans d’environnement, nous pouvons passer le flambeau aux jeunes pour qu’ils continuent à protéger cet environnement qui est fragile. Il faut qu’ils se rappellent tous les jours qu’on a un seul globe et qu’il n’y a pas d’alternative d’échange et qu’on doit absolument prendre soin de ce globe. Le thème qui portait sur ‘’La restauration des terres, la désertification et la résilience à la sècheresse’’, les jeunes de l’Institut supérieur des sciences environnementales ont démontré qu’ils maitrisaient et qu’ils comprenaient bien les concepts de l’agroforesterie, les problèmes de changement climatique, les problèmes de la conservation de la biodiversité et surtout les problèmes de santé environnementale qui aujourd’hui menacent les uns et les autres quelques soit où on se trouve » a déclaré Zac Tchoundjeu, Fondateur de l’Institut supérieur des sciences environnementales.

Rappelons que cette journée est un moment opportun pour tout un chacun de rejoindre le mouvement mondial visant à restaurer les terres, à renforcer la résistance à la sécheresse et à lutter contre la désertification.

A.B

Leave a reply