Lutte contre le paludisme : Les médias engagés pour l’éradication

0
130

Les professionnels des médias se sont réunis pour discuter des efforts de couverture médiatique et d’appui à la communication pour la lutte contre le paludisme au Cameroun Ce 06 juin 2024 à Yaoundé.

A l’entame de ces échanges, il était question de faire le bilan des actions et progrès accomplis par le Groupe des médias, mais surtout le rôle essentiel des médias dans la lutte multisectorielle contre le paludisme. L’on note dont depuis le lancement de ce groupe, environ 300 articles sur le paludisme publiés par les médias. Il est à noter que les médias, en première ligne pour StopMalaria, jouent un rôle essentiel pour informer, sensibiliser et mobiliser.

Selon MOUSSI Jacinthe, chef de la cellule de la communication pour le développement et la formation à la culture citoyenne au ministère de la communication, le Ministère de la communication apporte un appui technique pour soutenir le Ministère de la santé publique dans le travail qu’il y a à mener dans le cadre de la lutte contre le paludisme. « Sa loi consiste à renforcer les efforts de coordination des médias pour s’assurer que le traitement de l’information sur la lutte contre le paludisme se fait dans le strict respect de la déontologie mais aussi de manière à apporter une certaine satisfaction en terme de qualité de l’information. L’information nous le disons toujours renseigne parfaitement la décision et il est important que les journalistes soient outillés pour le faire de la manière la plus correcte possible. C’est en ceci que nous, en tant que représentant du ministère de la communication nous apportons notre appui, notre petite contribution pour permettre aux médias de faire leur travail dans les meilleures conditions et d’accompagner aussi le travail du gouvernement qui est celui d’améliorer de manière générale le système de santé. Et pour ce qui concerne particulièrement la communication, de donner la bonne information aux populations sur les services de lutte qui sont disponibles et aussi les comportements qui sont recommandés pour se prémunir contre le paludisme » a-t-elle martelé.

Le chef de la cellule de la communication pour le développement et la formation à la culture citoyenne au ministère de la communication a recommandé aux journalistes de continuer à montrer l’engagement qu’ils ont toujours manifesté, c’est-à-dire une pleine volonté à travailler dans un esprit de collaboration. « Il ne s’agit pas ici d’indiquer ce qu’ils doivent faire mais simplement de leur donner des outils, de se montrer disponible et surtout de fournir beaucoup d’efforts personnels pour s’intéresser à la cause palu. Elle est très passionnante. Il y a une quantité d’informations que les populations ne reçoivent pas, qui sont orientées malheureusement vers des activités événementielles alors qu’il y a des données qui méritent d’être portées à la connaissance du public et qui participent justement à la création d’un environnement sain pour ce qui concerne le paludisme. Nous espérons donc que les journalistes sauront en utilisant les outils que nous mettons à leur disposition, en recourant bien évidemment aux outils professionnels dont ils disposent, contribuer à faire le bon travail qui est attendu d’eux pour accompagner tout ce que nous faisons en matière de changement de comportement, en matière d’accès aux soins de santé » a-t-elle déclaré.

Rappelons que cette rencontre était présidée par le Chef de la Communication du Ministère de la Santé Publique, et organisée par le Programme National de Lutte contre le Paludisme et Impact Santé Afrique (ISA), en collaboration avec le Ministère de la Communication et l’AJC Pro Santé.

A.B

Leave a reply