Exportation du bois : 314 milliards de FCFA de bénéfice pour les forestiers

0
140

L’Institut Nationale de la Statistique a révélé dans son rapport sur le commerce extérieur que le Cameroun a enregistré des exportations de 1,7 million de m3 de bois et autres ouvrages en bois en 2022. Ces expéditions de bois et ses dérivés vers le marché international ont procuré aux exploitants forestiers des revenus estimés à 314 milliards de FCFA, en hausse de 7,8% en glissement annuel.

Selon le rapport de l’INS, seulement 746 m3 de grumes ont été exportés par le Cameroun au cours de l’année 2022. Ce qui a permis aux forestiers d’engranger plus de 77 milliards de FCFA, soit moins de 25% de la valeur des exportations globales. En glissement annuel, révèle l’Ins dans son rapport annuel, les expéditions des grumes du Cameroun vers le marché international ont chuté de 22% en 2022, puisqu’elles se situent à 958,3 m3 en 2021, pour des revenus d’un montant de plus de 98 milliards de FCFA.

Le journal Investir Au Cameroun note que ce recul ainsi observé sur les exportations des grumes par les exploitants forestiers opérant au Cameroun peut s’expliquer par la décision du gouvernement de surtaxer ces produits, afin d’encourager notamment la 2e transformation. En effet, sur la période de 6 ans allant de 2017 à 2023, le gouvernement camerounais a procédé à une augmentation progressive du droit de sortie des grumes, passant d’un taux de 17,5% à 60%. Calculette en main, ces revalorisations successives, contenues dans les différentes lois des finances du pays, correspondent à une hausse globale de la taxation des exportations des grumes de 343% en valeur relative. Dans la loi de finances 2024, ce droit de sortie des grumes a été à nouveau revalorisé, passant de 60% à 75% de la valeur FOB de l’essence. Ce qui est propre à décourager les exportateurs de grumes.

Les exportations des bois sciés (produits de la première transformation, NDLR), pour lesquels les droits de sortie ont également augmenté de 165% entre 2016 et 2023, selon les estimations du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC), occupent aussi marginale par rapport au volume global. Le rapport de l’INS révèle que les exportations des bois sciés sont ressorties à 1 223 m3 sur un volume global de 1,7 million de m3 de bois et autres ouvrages en bois importés en 2022. En revanche, l’on observe d’importantes expéditions des placages (fruit d’une transformation plus poussée que de simples sciages, NDLR) du Cameroun vers l’international. En 2022, 57 850 m3 ont ainsi été vendus sur le marché international, en hausse de 15% en glissement annuel. Ces produits ont rapporté aux forestiers 24,4 milliards de FCFA en 2022, après une enveloppe de 21,8 milliards de FCFA en 2021.

Selon les autorités camerounaises, la surtaxation des grumes, et celle des sciages dans une certaine mesure, a été décidée dans le sillage de la préparation de la décision des autorités de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA, Tchad et Guinée équatoriale) d’interdire les exportations des grumes, pour encourager le développement de la transformation locale du bois. D’abord prévue à compter du 1er janvier 2022, puis du 1er janvier 2023, l’entrée en vigueur de cette mesure d’interdiction est finalement attendue en 2028. Mais, chaque État est chargé de la mettre « progressivement » en œuvre dès le 1er janvier 2025.

Source : Investir au Cameroun

Leave a reply