Distribution des intrants biomédicaux : Vers la transformation du système de santé illicite

1
99

Dans l’optique de lutter contre la vente illicite des produits médicaux, la Cameroon medical devices suppliers cooporation (Cmdsc) a organisé la 2ème assemblée générale ordinaire le 21 février 2024 à Yaoundé en présence de la représentante du Ministère de la santé.

Evaluer les activités de l’année 2023. Tel était l’objectif de cette assemblée générale ordinaire qui a réuni une soixantaine de structures agréées de distributions des dispositifs médicaux au Cameroun. Notons que la Cmdsc a pour mission de promouvoir le secteur de distribution des intrants biomédicaux au Cameroun, jouer un rôle d’interface entre les institutions étatiques et non étatique.

Le Directeur exécutif de la Cmdsc, Kampta Mbogne Pascal a insisté lors de son allocution sur le fait que les distributeurs rencontrent d’énormes difficultés liées notamment à des ruptures abusives de stock et longue en raison des difficultés liées au règlement des factures auprès des formations sanitaires. « Les attentes sont énormes. Notre activité représente 85% de la décision médicale. En ce moment, s’il arrivait qu’un dispositif ne soit pas ça et que sur cette base on prenne une décision médicale, cela veut dire ‘’une vie est en danger’’. Voilà pourquoi, ce que nous attendons du ministère aujourd’hui c’est une attention particulière, l’accélération sur le dossier et sur le processus et au niveau de la douane qui est la porte d’entrée du pays, que tout dispositifs médicaux qui entrent au pays soit vraiment entre les main des professionnels en la matière pour permettre en sorte que la vente illicite perde vraiment du crédit et en moment donné, la population camerounaise  en sortira grandi ou bénéficiaire » affirme-t-il.

Le Directeur exécutif de la Cmdsc n’a pas manqué de notifier aux autorités de la douane qu’il est important de veiller à ce que les structures non agréées ne fassent entrer des dispositifs médicaux au Cameroun. « Nous exhortons le directeur Général de la Douane de tenir compte de la délicatesse de nos articles et de veiller à ce que les structures non agréées ne fassent entrer des dispositifs médicaux au Cameroun » a-t-il déclaré.

Il a également interpellé les distributeurs et les directeurs généraux à plus de discipline en la matière de disposition de distribution médicale. « A nous chers distributeurs et directeurs généraux, je vous invite à plus de discipline envers les lois et règlements en la matière de disposition de distribution médicale, à plus de moralité dans la qualité de nos produits et à plus donner d’idée dans les relations commerciales entre nous. Nous ne manquerons pas de dénoncer les mauvaises pratiques ».

A.B

Leave a reply