Mise en œuvre de la CSU : L’assainissement de la carte sanitaire est un impératif

0
54

Face à la presse ce 4 octobre 2023 pour une évaluation de la mise en œuvre de la CSU, le Ministre de la Santé Publique Dr Manaouda Malachie est revenu sur la nécessité d’assainir la Carte Sanitaire du pays.

La liste des irrégularités observées dans certaines formations sanitaires à la suite de nombreuses descentes des équipes du Ministère de la Santé Publique sur le terrain sous le Leadership du Chef de ce département est longue. Entre l’absence des documents administratifs tels que les actes de création et/ou d’ouverture, le non-respect de l’offre des soins et services initialement  sollicité, l’utilisation d’un personnel de santé non qualifié, l’utilisation d’un personnel non inscrit dans les Ordres professionnels, le non-respect strict du caractère hospitalier avec des ustensiles de cuisine dans les salles de soins, des produits laitiers dans les réfrigérateurs destinés à la conservation des vaccins, un  plateau technique lugubre qui présente des salle d’accouchement et d’opération hors normes , la prolifération des faux diplômes de certains médecins, et d’infirmiers.

Des manquements qui ont pour conséquences directes, les décès des patients ayant été dans certains cas détournés des FOSA publiques, ou ayant reçu des soins approximatifs dans certaines FOSA privées clandestines. C’est donc pour pallier ce problème qu’un assainissement est nécessaire. Cela passe par le recensement dans chaque District de santé, des formations sanitaires  privées, afin d’examiner les actes administratifs et les plateaux techniques, qui doivent être en harmonie avec les catégories  des formations sanitaires qui présentent un plateau technique adéquat. Les structures sanitaires qui ne présentent pas tous ces éléments seront simplement fermées, et verront leurs matériels confisqués.

Quant aux FOSA publiques, elles continueront de  bénéficier de l’accompagnement du Gouvernement par la construction de celles réellement créées, la mise à jour progressive du plateau technique et la contractualisation du personnel en situation précaire. Face à cette situation critique, la carte sanitaire du Cameroun présente deux cents Districts de Santé ; Sept FOSA de première catégorie ; Treize FOSA de deuxième catégorie ; Dix-neuf FOSA de troisième catégorie ; un peu plus de trois milles FOSA publiques de la 4eme à la 6eme catégorie.

Notons que la distance minimale pour une  formation sanitaire de même catégorie est de 5 km. Dans les villes de Yaoundé et de Douala la distance, celle-ci est de 300 mètres, tandis que dans les chefs-lieux de régions, elle  doit être de 350 mètres. Le Ministre de la santé a rappelé que la carte sanitaire est un outil de travail très important dans l’offre des soins. Pour cela elle doit faire l’objet d’un bon afin de garantir la bonne santé des Camerounais,  clé de voute du développement du pays.

A.B et Minsanté

Leave a reply