Vaccination : Le PEV réalise 80% de couverture vaccinale en 2022

0
98

Au cours de la session ordinaire du Comité de coordination Inter-Agence organisé le 14 avril dernier, l’évaluation des performances du Programme Elargi de Vaccination (PEV) pour l’exercice 2022 indique que le pays a réalisé 80% de couverture vaccinale soit 768 647 enfants vaccinés sur 943 116 attendus. A l’occasion, le Plan de Travail Annuel 2023 a été présenté.

Les résultats présentés par le Secrétaire Permanent du PEV révèlent que sur les 190 activités planifiées dans le PTA 2022, 117 ont été achevées, soit un taux de réalisation de 61%; 49 activités partiellement réalisées (26%) et 24 activités non réalisées soit (13%). En 2022, l’offre de vaccination s’est faite de manière quotidienne dans les 4154 formations sanitaires sur l’ensemble du territoire ciblant les enfants de toutes les couches sociales concernées par le calendrier de vaccination. Malgré les effets de la pandémie de Covid-19, le pays a engrangé 80% de couverture vaccinale, soit 768 647 enfants vaccinés sur 943 116 attendus. Pour la vaccination contre le Covid-19, le Gouvernement a élaboré un plan d’accélération de la vaccination contre le Covid-19 à travers l’administration de trois millions de doses de vaccins aux personnes âgées de 18 ans et plus. Au terme de la campagne y relative, plus de deux millions de personnes ont été vaccinées. Grace à cette campagne, le Cameroun est passé à plus de trois millions de personnes vaccinées, sortant ainsi du statut de pays classés dans la zone rouge en termes de risque d’importation de Covid-19.

Concernant la surveillance des maladies, le pays a connu plusieurs épidémies corroborant ainsi le gap des enfants non vaccinés. Dans le but de contenir ces flambées, des ripostes locales ont été organisées dans certains districts de santé concernés avec un total de 42.261 enfants vaccinés contre la rougeole et supplémentés en Vitamine A.

Tout en félicitant le PEV à travers son Secrétaire Permanent pour le travail abattu, le Minsanté a  mis en exergue les efforts considérables déployés au cours de l’année 2022 en ce qui concerne la couverture vaccinale. Ces efforts dira-t-il, ont été possibles grâce au processus de politiques directives mis en place par le PEV avec l’avantage de ne laisser personne de côté, afin de favoriser la vaccination de tous les enfants sans distinction de leurs origines et de leurs couches sociales.

Le Plan de travail pour l’année 2023 tel que décliné renseigne que le PEV va poursuivre le renforcement de sa coordination au niveau régional avec la mise en place des CCIA régionaux. Il est aussi envisagé l’étude des possibilités d’extension du mandat du CCIA à la coordination des autres programmes prioritaires. Il va s’agir de manière pratique d’augmenter les couvertures vaccinales chez les enfants de 0-23 mois, les adolescentes et les femmes ; introduire le vaccin contre le Covid-19 ; organiser des activités de vaccination supplémentaires (AVS) de qualité ; assurer la fourniture des vaccins et optimiser leur gestion ; augmenter la couverture des besoins en équipements de la chaine de froid et du matériel roulant à tous les niveaux ; atteindre et maintenir les indicateurs de certification de l’éradication de la poliomyélite, d’élimination de la rougeole, de la fièvre jaune et du tétanos maternel et néonatal (TMN) ; renforcer la communication et la mobilisation sociale en faveur de la vaccination ; améliorer la gestion du programme à tous les niveaux et améliorer la gestion financière du PEV.

Pour ce qui est de la soumission du portefeuille complet des financements GAVI pour les cinq prochaines années, une synthèse par composante a été présentée. Celle-ci regroupe les prestations des services de vaccination, la gestion des ressources humaines, l’approvisionnement, la qualité des vaccins et la logistique, le système d’information, le suivi et l’apprentissage, la surveillance des maladies et MAPI, la génération de la demande, la gestion des programmes et leur financement.

Le Ministre de la Santé Publique qui présidait les travaux a insisté pour qu’au moment où la chaine de froid et les procédures sont en train d’être modernisé, l’Etat suive le cadre du financement. « Il est d’autant plus pertinent que dans le cadre de la couverture santé universelle, il y’ait une fluidité en termes de financements des soins (préventifs/curatifs) dispensés aux populations. Si nous prenons beaucoup de retard au niveau des remboursements des formations sanitaires, les choses peuvent ne pas aller dans le bon sens et les  améliorations attendues de la couverture vaccinale ne pourraient pas être atteintes » a-t-il déclaré.

Au terme de la session, le Minsanté s’est rendu à l’entrepôt froid du PEV qui vient d’acquérir 05 chambres froides. Avec cette nouvelle acquisition, le programme dispose désormais de 08 chambres et de 04 réfrigérateurs ultra-froids acquis dans le cadre du Covid-19. Il faut également signaler la présence de 02 groupes électrogènes qui se relaient en cas de coupures d’énergies, pour la bonne conservation des vaccins.

Cameron EDOA

Leave a reply