Energie électrique : Le Cameroun octroie 5,7 milliards à Globeleq

0
197

Le   producteur indépendant d’électricité britannique Globeleq, dernièrement a mis à l’arrêt  des centrales à gaz de Kribi (216MW) et à Fuel de Dibamba (88MW) depuis le 31 octobre 2023, pour protester contre l’accumulation des arriérés de paiement de ses factures par l’électricien Eneo, a reçu du trésor public une enveloppe globale de 5,7 milliards de FCFA.

Selon Investir Au Cameroun, ces versements effectués comptent pour une partie de la facture mensuelle de 8,2 milliards de FCFA que doit payer le concessionnaire du service public de l’électricité à Globeleq pour pouvoir bénéficier de l’énergie produite par les centrales de kribi et de Dibamba. A cet effet, Globeleq remercie le gouvernement du Cameroun pour avoir pris à  bras le corps cette préoccupation, en amorçant des paiements immédiats et en organisant des solutions d’urgence de nature à réduire de façon significative les arriérés de paiement accumulés par Eneo envers KPDC et RDPC, les deux entreprises qui respectivement gèrent les centrales de kribi et Dibamba, confirme Globeleq dans une mise au point, publié le 6 Novembre 2023 .

« Selon un certain accord entre les deux parties, les paiements du trésor ont transité par les comptes d’Eneo, avant d’être mis à la disposition de Globeleq . Eneo, en plus des 2 milliards reçu au mois d’octobre 2023, au titre de sa facture mensuelle, les paiements à Globeleq pour le compte du mois dernier culminent donc à 7,7 milliards de FCFA au lieu des 8,2 milliards attendus » relève Investir Au Cameroun. Mais, en dépit du reliquat de 500 millions de FCFA qui se dégage des calculs, les paiements effectués ces derniers temps par l’État devraient permettre à la baisse de tension que vit le secteur de l’électricité au Cameroun actuellement, depuis l’arrêt de la production  dans les centrales de Kribi et Dibamba. En effet, cet arrêt de production dans ces infrastructures, d’une capacité installée globale de 304 MW, a conduit le gouvernement camerounais à instruire le rationnement des entreprises pour privilégier les ménages.

L’importance du déficit de production induit par l’arrêt des centrales de Globeleq est telle que les ménages ne sont pas épargnés. Pour preuve, après les délestages observés il y a quelques semaines, suite aux incidents sur les réseaux de distribution et de transport, depuis le retrait des centrales de Globeleq du réseau national, les suspensions de l’approvisionnement des ménages ont été intensifiées dans le réseau interconnecté Sud (RIS), qui regroupe six régions sur les 10 que compte le Cameroun.

Le média Investir Au Cameroun pense que tout porte à croire que cette galère de l’électricité pourrait au moins s’atténuer ces jours-ci avec le redémarrage des centrales de Globeleq, à la faveur des récents paiements effectués par l’Etat pour le compte des entités publiques. Cette hypothèse est d’autant plus envisageable qu’en plus des 5,7 milliards de FCFA décaissés pour la facture mensuelle de Globeleq d’octobre 2023, le Trésor public se prépare à apurer une nouvelle enveloppe de 40 milliards de FCFA de dettes réclamées par Eneo aux entités publiques, apprend-on de sources proches du dossier. Cette nouvelle manne financière devrait permettre à la compagnie d’électricité d’apurer à son tour sa dette auprès de ses fournisseurs. Et parmi ces fournisseurs, apprend-on de bonnes sources, Globeleq est toujours prioritaire, selon les accords passés avec le gouvernement.

Jenny-Flore

Leave a reply