Filière porcine : La firme française I-Tek prévoit construire 500 fermes à raison de 5 milliards de FCFA

0
255

Lors de la cérémonie de plaidoyer pour le développement de la porciculture tenue le 11 juin 2024 à la Chambre d’Agriculture, des Pêches, de l’Élevage et des Forêts du Cameroun (Capef) à Yaoundé, le groupe français I-Tek a manifesté son intérêt pour la construction et la mise en service de 500 fermes porcines au Cameroun.

Le projet de 500 fermes porcines au Cameroun, financé par la Capef à hauteur de 5 milliards de FCFA, doit être achevé en 2026. En septembre prochain, la phase pilote est prévue pour commencer dans la région de l’Adamaoua, à Bankim. Mais le budget reste à faire appel. Le projet serait financé par l’État du Cameroun, par le ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) et les partenaires de la Capef, a déclaré Martin Paul Mindjos Momeny, président de la Capef. Ce dernier devrait par ailleurs bénéficier de « l’appui et de l’expertise d’Axiom, une entreprise française spécialisée dans la génétique », a indiqué Sylvain Ze Meke, le coordonnateur du Projet consulaire pour le développement de la porciculture (Proporc).

Selon les professionnels de la filière porcine, le Cameroun produit environ 30 000 tonnes de viande de porc par an, alors que la demande est estimée à 50 000 tonnes, ce qui représente un déficit annuel de 20 000 tonnes. Notons que le marché national de la filière porcine est estimé à 55 milliards de FCFA par le Projet d’amélioration de la compétitivité agricole (Paca)

Rappelons que I-Tek met en avant son expertise dans la construction de bâtiments d’élevage innovants et la fourniture d’équipements pour tous types d’espèces, expertise accumulée depuis sa création en 1992.

A.B et investir Au Cameroun

Leave a reply