Couverture Santé Universelle : Plus de 1.052.849 personnes déjà enrôlées

0
108

Face à la presse ce 4 octobre le Ministre de la Santé Publique Dr Manaouda Malachie a présenté les chiffres des personnes déjà enrôlées à la CSU.

1684 720 personnes pré-enrôlées à la Couverture Santé Universelle (CSU) et exactement 1 052 849 personnes définitivement enrôlées. Ces chiffres ont été déclinés par le Ministre de la Santé Publique au cours d’une conférence de presse relative à l’évolution de la mise en œuvre de la CSU et de l’assainissement de la Carte Sanitaire. De ces chiffres, il ressort que 98% de patients souffrant d’insuffisance rénale réalisent leur séance d’hémodialyse contre une contribution annuelle de 15 000 Fcfa seulement. Ce qui leur permet d’épargner 505 milles fcfa.

Cependant, l’adhésion massive des populations se heurte à certaines difficultés, au nombre desquelles une insuffisance des ressources financières pour la mise en œuvre de certaines activités de suivi et d’évaluation par la CTN ; le timide démarrage de certaines Régions dans le processus d’enrôlement en raison des contraintes d’internet.

Au cours de cette rencontre qui a permis de faire le point sur l’évaluation de la mise en œuvre de la CSU et de l’assainissement de la Carte Sanitaire, le Dr MANAOUDA Malachie a interpellé tous les acteurs de la matérialisation de ce projet, à jouer, chacun son rôle, de manière efficiente, sans chevauchement, ni défiance. Il s’agit notamment de la Cellule Technique Nationale (CTN), les Cellules Techniques Régionales (CTR), les Fonds Régionaux de Promotion de la Santé, les Districts de Santé et les Formations Sanitaires (FOSA).

Rappelons que la CSU est un  nouveau mécanisme de soins, prescrit par le Président de la République et dont l’implémentation a été lancée en avril 2023 dans la Région de l’Est. L’objectif recherché est d’offrir à tous les Camerounais sans distinction de sexe, des soins de qualité à moindre coût. La CSU est articulée autour d’un panier de soin bien défini, couvrant les aspects préventifs, promotionnels et curatifs. Elle a pour cibles les enfants de moins de 5 ans pour le traitement du paludisme simple et grave, les femmes enceintes et leur nouveau -né jusqu’à 42 jours de vie, et les personnes souffrant de certaines pathologies spécifiques telles que l’insuffisance rénale, le VIH, la Tuberculose. Ledit  panier de soins est appelé à s’élargir en vue d’atteindre une cible estimée à six millions de personnes.

Aussi, pour atteindre ces objectifs, une synergie d’actions est impérieuse a martelé le Minsanté en ces termes  » son succès sera non seulement bénéfique pour les populations, mais il sera  à mettre à l’actif de chaque acteur, chaque maillon de la chaîne. Nous nous considérons donc comme des soldats en mission ». Et de renchérir que chacun de nous peut et doit être un acteur de la transformation de notre système de santé, un pionnier, une réforme bénéfique à l’ensemble de la population camerounaise.

Minsanté

Leave a reply