Journée mondiale du vitiligo : Environ 1 à 2 % de personnes dans le monde en souffrent

0
55

Célébrée la journée du 25 juin de chaque année, le vitiligo est une maladie encore négligée dans le monde, pourtant très offensive dans le plan psychologique et émotionnelle qui nécessite une attention plus ou moins particulière des populations en vue de prendre de meilleures précautions ou avoir une idée sur ladite maladie.

Le vitiligo appelé dyschromie ou encore achromie, est une maladie chronique non contagieuse liée à un dysfonctionnement du système immunitaire, au cours de laquelle des taches blanches et parfois des poils blancs apparaissent sur la peau. Ce trouble se manifeste par des zones dépigmentées de taille plus ou moins vivante sur le visage, les pieds, les mains et autres parties du corps humain. Ces dépigmentations peuvent survenir à n’importe quel moment de la vie, n’importe quel âge et quelle que soit la couleur de la peau. Bien qu’il soit considéré comme une maladie silencieuse non contagieuse et non douloureuse, les personnes atteintes souffrent souvent du regard des autres. Le vitiligo a des répercussions psychologiques importantes qui peuvent fortement altérer la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Parlant du quota, environ 1 à 2 % de personnes dans le monde souffrent de cette maladie.

Il ne s’agit pas d’une maladie héréditaire. Le vitiligo peut survenir à tout âge mais dans la très grande majorité des cas il débute avant l’âge de 30 ans. Néanmoins, des traitements efficaces existent de nos jours et  peuvent être proposés dans de nombreux cas.

Joanita Mbana Elong

Source : INSERM, la science pour la santé

Leave a reply