Pluies ravageuse : Le quartier Mvan inondé

0
156

Eu égard à la pluie qui s’est abattue dans la ville de Yaoundé dans la nuit des 8 au 9 octobre 2023, les habitants du quartier Mvan ont été victimes d’inondations.

C’est la goutte de pluie qui a fait déborder le marécage ! Pour les habitants du quartier Mvan situé dans l’arrondissement de Yaoundé 4e, le réveil n’était pas de tout bonheur ce lundi 9 octobre 2023. Dès l’ouverture de leurs portes, ils ont été frappés par l’altitude de l’eau causée par les pluies diluviennes le jour précédent.

Pour ces derniers, il ne fallait que bien agencer les pas pour éviter de faire d’une pierre deux coups avec l’étang. D’autres par contre, ont vu leurs habitats transformés en baignoires naturelles car submergés par l’eau des précipitations. Freshnelle Ngasso, enfant d’une locataire exprime son désarroi. « Je me suis sentie très mal à mon réveil. Découvrir que la pluie était entrée par infraction dans notre chambre et avait mouillée tous nos vêtements pour une première fois dans l’histoire n’était pas du tout facile à accepter. Il a fallu qu’on se mette rapidement au travail. Après aspiration complète de l’eau présente, on a commencé à faire sortir les meubles et habits pour aller les laver avec aide de la bailleresse, puis on a nettoyé la chambre », affirme-t-elle avec angoisse.

Noyade évitée de justesse 

Dans l’après-midi , alors que le soleil semblait faire tarir la flotte ascendante, un petit enfant jouant près de la mare d’eau stagnante y a trébuché. C’est de justesse qu’il a été sauvé par sa voisine. « Je prenais mon bain. C’est ainsi qu’à travers la fenêtre j’ai aperçu le petit en train de se débattre pour sortir de l’eau en s’y plongeant davantage. C’est en serviette que j’ai couru pour le sortir de là. Il a échappé de justesse à la noyade ». Comme si la tragédie de Mbankolo survenue également par faute de fortes pluies ne suffisait pas, pour ensuite tenter d’arracher la vie d’un jeune enfant à Mvan. Une locataire ayant requis l’anonymat donne son point de vue à ce sujet. « Bien qu’il ait fortement plu, la faute selon moi, revient premièrement aux bailleurs pour avoir construit en zone marécageuse, et promis de couler des dalles devant chaque porte sans succès. Au lieu d’enlever d’un coup toutes les planches qui nous protégeaient, ils auraient pu le faire graduellement. Réellement, avec cette saison pluvieuse nous sommes en danger et des solutions doivent être émises au plus vite pour notre sécurité », explique-t-elle avec vivacité.

Recommandations

Rappelons que pour les experts en urbanisme et en territoire, la construction des maisons sur un terrain marécageux est communément interdite. En effet, elle rencontre très souvent des difficultés graves telles que la perte brutale de la maison par effondrement, due aux eaux souterraines se situant à quelques mètres de la surface. C’est pourquoi, sur lesdits terrains, les spécialistes conseillent de construire en profondeur, en créant des stratégies pour ramener un sol de son état sablonneux-mouvant à un état solide et ferme. Tout compte fait des solutions sont vivement sollicités dans ce quartier. Les habitants étant en détresse.

SOPPI EYENGA

Leave a reply