Violences basées sur le genre : Une loi d’abolition en cour de téléchargement

0
167

Le lancement des travaux de réflexion sur un avant-projet de la loi contre les violences basées sur le genre (VGB) s’est tenu ce mardi 7 novembre 2023 à Yaoundé sous la direction du  Ministre de la promotion de la femme et de la famille Pr Marie Thérèse ABENA ONDOA .

Ces travaux marquent le point de départ du processus devant aboutir à une loi qui identifiera la spécificité des violences centrées sur le genre pour réduire ce fléau qui gangrènent la  société. Cet avant-projet interpelle les experts dans ce domaine pour répondre aux questions qui définissent les violences sexistes et sexuelles.

Le Cameroun est l’un pays où se vivent de manière intense les violences sexuelles à l’égard des femmes et des jeunes filles. Ces dernières sont les plus exposés aux agressions sexuelles, viols, bastonnades à cause de leurs forces physiques réduites. Un phénomène exposant ainsi les victimes à des maladies physiques et psychologiques incurables. L’on compte des cas de viols et de bastonnades  où les cibles n’ont pas survécu ou encore ont perdues un de leurs membres. Ce gigantesque fléau ne cesse de prendre de l’ampleur dans notre société en créant des conséquences très lourdes et même irréparables. En 2020 deux filles d’une même mère ont perdues la vie suite à un viol effectue par l’oncle des enfants en Nkongsamba dans la région du littoral. Ce  mercredi 8 novembre  encore à Yaoundé une jeune fille de troisième année du collège Gouache a été brutalement violée par un groupe de trois jeunes âgées entre 22 et 23 ans.

Une situation qui a touché la ministre de la promotion de la femme et de la famille. Elle décide donc de mettre sur pied un avant-projet de lutte contre les violences basées  sur le genre (VGB) pour réduire voir abolir ce fléau dans la société actuelle. Elle s’explique en ces mots « Les travaux que nous lançons aujourd’hui marquent le point de départ du processus devant aboutir à une loi qui identifiera la spécificité des violences basées sur le genre pour réduire ce fléau dans notre pays ». Les travaux de Yaoundé devront débouchée  sur une loi-cadre visant la prévention  la prise en charge et la répression  des violences basées sur le genre au Cameroun. « Cette initiative permet au gouvernement d’avoir une base de données solide pour un meilleur accompagnement de la victime » déclare  ISSA BITANG spécialiste principal en développement social. Il est à noter  que  la ministre de la promotion de la femme et de la famille n’a pas précisé la date du dépôt du projet de loi au parlement, alors que la session budgétaire s’ouvre dans trois jours c’est-à-dire vendredi le 10 novembre 2023.

Les acteurs de lutte contre les VGB doivent mettre un accent sur les violences conjugales et les viols qui ne cessent de s’accroitre. L’implication du gouvernement dans cette énorme lutte constitue un atout considérable pour le changement de la situation. Face à cette vérité devenus réel les ONG devraient aussi mettre la main dans la  patte tout en incitant les bourreaux dans le changement comportement.

MELI Maria

Leave a reply