Normalisation de la Carte sanitaire diocèse : Monseigneur Jean Mbarga table avec le Minsanté

0
69

L’archevêque métropolitain de Yaoundé, Monseigneur Jean Mbarga s’est rendu chez le Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique pour tabler sur l’assainissement de la carte sanitaire diocésaine mardi dernier.

Harmoniser la carte sanitaire de l’archidiocèse de Yaoundé par la création, la transformation et l’obtention des actes administratifs d’ouvertures de Formations Sanitaires catholiques (FOSA), dans le cadre de l’extension de la Couverture Santé Universelle (CSU), tel était l’objectif des échanges tenus par Monseigneur Jean Mbarga et le Ministre de la Santé. En effet, l’archevêque métropolitain, Monseigneur Jean Mbarga, a soulevé deux points phares : la dotation spéciale éventuelle en matériel médical au bénéfice des FOSA de son diocèse, précédée de la transformation et l’obtention des arrêtés d’ouverture des Formations Sanitaires. Il a également mentionné que l’organisation et le fonctionnement des FOSA catholiques obéissent aux dispositions pertinentes de la loi Camerounaise n°92/252/PM du 06 juillet 1992, fixant les conditions et les modalités de création, ouverture et fonctionnement des FOSA privées. Elle concoure également au renforcement des capacités des acteurs multisectoriels impliqués dans les missions transversales et interdisciplinaires d’offre de soins de santé.

Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique, n’est pas resté indifférent face à cette panoplie de requêtes. Ses collaborateurs tels que la DOSTS (Direction de l’Organisation des Soins et de la Technologie Sanitaire) et la DCOOP, sont instruits à examiner la liste des formations sanitaires qu’il faudrait harmoniser et le matériel médical requis. A sa suite, Sœur Marie Pierrette a dressé l’état des lieux de la transformation des FOSA, l’état de fonctionnement et l’état des besoins. Sa finalité : renforcer le plateau technique de ces FOSAS afin d’offrir un service de qualité à coût dérisoire. Le privilège des Formations Sanitaires Confessionnelles dans la démarche de création et d’ouverture des structures sanitaires a aussi été mentionné par le ministre de la Santé Publique. Par la suite, il a rassuré l’archevêque de Yaoundé que leur environnement de travail sera renforcé et lui a conseillé d’être assez regardant sur ces structures car, nombreuses d’entre elles ont été ouvertes de façon souterraine. Ainsi dit, l’archidiocèse de Yaoundé pourra de ce fait revoir à la hausse le nombre de ses hôpitaux et disposer des structures opérationnelles et efficaces pour une meilleure suite.

SOPPI EYENGA

Leave a reply