Données sur le genre: Les journalistes formés à l’utilisation

0
126

Dans l’optique de renforcer les capacités des journalistes et des étudiants journalistes sur l’utilisation des données sur le genre et l’initiation au Data journalism, ONU Femmes Cameroun en collaboration avec Gender Data Journalists Network a organisé un atelier de formation du 31 octobre au 3 novembre 2023 à Yaoundé.

Améliorer l’accès à la compréhension et l’utilisation des statistiques sur le genre par la communauté des utilisateurs et renforcer les capacités d’un groupe d’acteurs clés devant rendre l’information statistique produite sur le genre plus compréhensible à la communauté des utilisateurs, tels en étaient les objectifs majeurs de l’atelier de renforcement des capacités.

Les données statistiques sur le genre à nos jours sont encore mal connues par les communautés. Cet atelier arrive dont à point nommé dans le but de capaciter les journalistes et les étudiants journalistes sur les données. « Il se trouve que jusqu’ici les données statistiques ne sont pas suffisamment connues et utilisées par l’ensemble de la communauté des utilisateurs. On a donc pensé mettre sur pied le réseau des journalistes sur les statistiques de genre et les objectifs de développement durable qui vont faciliter la compréhension des données qui sont produites par le système statistique national afin d’encourager l’utilisation de ces informations pour avancer en général dans la cause des femmes, tant au niveau des partenaires institutionnels, des acteurs qui interviennent dans le privé et surtout au niveau des organisations de la société civile », a affirmé Tiobo’o Sédric responsable du projet women count à ONU femmes.

Le résultat, était de faire à ce que les journalistes puissent exploiter tout le potentiel d’information qui existe pour créer un environnement favorable à la production et à l’utilisation des statistiques sexospécifiques, l’amélioration de la production des statistiques sur le genre et enfin l’amélioration de l’accessibilité et de l’utilisation des statistiques produites pour éclairer les politiques publiques et la prise de décision.

Il était en effet question pour ces journalistes novices et/ou professionnels, de se départir de la prise de position dans le rendu d’un papier relatif aux données de genre en jouant véritablement leur rôle de « contre-pouvoir » dans la société grâce aux statistiques qui tiennent d’élucidation de la particularité de certains problèmes traités au quotidien. « La particularité de cet atelier c’est l’introduction des étudiants en journalisme aux côtés de ceux qui sont déjà sur le terrain. Notre idée c’est de pouvoir mettre en relation les étudiants qui sont encore sur les bancs et seront entrain de frapper aux portes de l’emploi à ceux qui ont déjà de l’expérience pour qu’il y ait comme une sorte de page entre eux. Ça permet que l’étudiant puisse préparer un environnement professionnel qui lui permettra de s’adapter facilement à sa sortie de l’école », a expliqué Emmanuel Batake, coordonnateur de Gender Data Journalists Network. Avec l’acquisition de ces connaissances meilleures de la statistique, maîtrise des outils et techniques de data visualisation, de mécanismes de communication et de vulgarisation des données efficaces, le métier de journaliste se voit encore une fois valorisé.

SOPPI EYENGA

Comments are closed.