Filière cacao : Vers l’implantation d’une usine de transformation de cacao d’une capacité de 5000 tonnes/an au Cameroun

0
249

L’entreprise belge Puratos, spécialisée dans la fourniture d’ingrédients de boulangerie dans le monde, annonce l’installation d’une usine de transformation locale de cacao dans la ville d’Ebolowa, capitale régionale du Sud. Le groupe belge entend à long terme pousser sa capacité à 65000 tonnes par an grâce à une stratégie basée sur les producteurs locaux.

La première usine de ce type sera implantée dans le bassin de production du Sud. Selon une source proche du dossier, l’unité, qui devrait commencer à fonctionner avec une capacité de 5000 tonnes par an, se concentrera sur la pâte de cacao, nécessaire à la production du chocolat et d’autres dérivés. « Puratos espère commencer avec au moins 5000 tonnes de cacao à Ebolowa tout en espérant progresser en volume au fil de la professionnalisation des coopératives. Globalement dans sa production, ce groupe entend combler un gabarit annuel de 65000t/an » renseigne-t-elle.

Le cacao camerounais est en plein essor sur le marché international grâce à sa qualité jugée excellente pendant la saison cacaoyère en cours. Les prix d’achat du kilogramme de fèves ont augmenté de 2050 Fcfa en fin de saison cacaoyère (2022-2023) et ont augmenté de 5300 Fcfa en début de saison 2023-2024, ce qui témoigne de cette qualité. Un nouveau record du cacao pour le pays. Puratos, un groupe agroalimentaire réputé pour traiter plus de 200 000 tonnes de fèves de cacao chaque année, souhaite accéder au marché camerounais en profitant de cette situation.

Le représentant local de Puratos au Cameroun Sylvestre Awono, chargé de Cacaotrace a annoncé que l’entreprise belge envisage officiellement lancer ses activités dans le pays dès le mois de juillet prochain. La stratégie d’expansion adoptée par le groupe a été dévoilée aux populations de la région du Sud le 7 juin dernier à Ebolowa lors d’un conclave organisé avec les autorités administratives de la région.

Le chocolatier belge va acquérir la matière première directement auprès des producteurs camerounais regroupés dans les coopératives agricoles pour lancer ses activités. Pour cela, la compagnie collabore depuis quelques années avec l’Office national du cacao et du café (Oncc). « Puratos avait déjà créé quelques centres d’excellence de production et de traitement du cacao à Obala et dans un village non loin de Meyomessala, ce, en collaboration avec l’Oncc. Donc c’est tout naturellement que les deux structures pourront rééditer l’exploit à Ebolowa où Puratos entend s’installer », explique une source. Cette dernière précise par ailleurs que « si la production du cacao s’avère de qualité et en quantité, Puratos l’achèterai à la fin 2024 aux prix de l’Oncc, majorés de la prime de qualité et du Bonus chocolat qui sera fixée à 65 Fcfa/kg de chocolat vendu, avant de construire diverses infrastructures routières et socio-économiques dont des Centres d’Excellence, dès 2025 ».

Rappelons que l’ouverture d’une usine de transformation de cacao de Puratos au Cameroun marquera la concrétisation de plusieurs années de pourparlers du groupe avec l’Etat camerounais. On se souvient qu’à fin 2022, Eddy Van Belle, le président du conseil d’administration (PCA) du Groupe Puratos a personnellement effectué un déplacement au Cameroun et avait été reçu en audience par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.

A.B et EcoMatin

Leave a reply