Industrie agroalimentaire : Les prix d’usines augmentent de 2,1%

0
281

Malgré la baisse des coûts de production de 1,2% en glissement annuel dans les entreprises industrielles au Cameroun entre janvier et mars 2023, les prix sortie-usine ont continué de progresser dans l’industrie agroalimentaire.

L’Institut national de la statistique (INS) a publié l’Indice des prix à la production industrielle (IPPI) selon laquelle au cours de la période sous revue, les coûts de production dans cette branche d’activités ont augmenté de 2,1% en glissement annuel. « Cette hausse peut être le résultat de plusieurs facteurs économiques et structurels. Tout d’abord, il est important de souligner que l’industrie agroalimentaire est soumise à des fluctuations constantes en raison de divers facteurs, notamment les conditions météorologiques, les coûts des matières premières, la demande des consommateurs, la concurrence sur le marché et d’autres influences externes. Ces facteurs peuvent avoir un impact significatif sur les prix à la production », explique l’INS au journal Investir Au Cameroun.

Le média en ligne Investir Au Cameroun rapporte que l’organisme en charge de l’élaboration de la statistique officielle au Cameroun fait cependant remarquer que malgré cette hausse observée sur une période d’un an, en glissement trimestriel, les coûts de production dans l’industrie agroalimentaire au Cameroun ont plutôt fléchi de 3,3% au premier trimestre 2023. « Cette diminution peut s’expliquer par plusieurs facteurs conjoncturels tels que la saisonnalité, les variations de l’offre et de la demande sur une période plus courte, les fluctuations des coûts des intrants ou des matières premières, ainsi que d’autres dynamiques économiques spécifiques à ce trimestre », précise l’INS.

Rappelons que l’IPPI mesure l’évolution des prix des transactions de biens industriels produits à l’intérieur du territoire économique du Cameroun. Il s’agit des prix départ-usine payés aux producteurs, hors taxes et subventions, et hors marge de transport. L’IPPI se rapporte au secteur secondaire. Il prend en compte les activités suivantes : industries extractives ; activités de fabrication ; production et distribution d’électricité et de gaz ; production et distribution d’eau, assainissement, traitement des déchets et dépollution.

Leave a reply