Production du lait : 165 vaches importées de France

0
29

Dans le cadre du projet de développement de l’élevage (Prodel) financé par la Banque Mondiale, le Ministre des Pêches, de l’élevage et des industries animales (Minepia) a réceptionné la deuxième vague  de vaches montbéliardes provenant de la France.

Le 11 janvier dernier à l’aéroport de Garoua, 165 vaches à lait montbéliardes provenant de la France ont été réceptionnées par le Minepia afin de booster la production laitière comptant pour le projet de développement de l’élevage (Prodel). C’est la deuxième vague de de vaches que le Cameroun importe dans le cadre de ce projet après celle de 2020. Les 165 vaches seront transportées à station d’élevage de Lougouré, dans le département du Mayo-loutsi, pour leur acclimatation. La troisième vague est attendue le 22 de ce mois de janvier. Au total, le Cameroun recevra 495 vaches de hautes performances qui devront permettre au pays de renforcer sa production locale de lait déficitaire de 120 000 tonnes de lait par an. Cette carence est comblée par les importations de plus de 30 milliards de Fcfa sur un an.

Le choix porté sur la race montbéliarde s’explique par l’adaptation facile de celles-ci à des conditions climatiques rudes d’une part, et à leur capacité de production d’autre part. La vache montbéliarde produit en moyenne 30 litres de lait soit 5 fois plus que les races camerounaises qui en produisent 6 litres. Rappelons que le Projet de développement de l’élevage (Prodel) a pour objectif d’améliorer la productivité des systèmes de production ciblés, la commercialisation de leurs produits pour des bénéficiaires sélectionnés et apporter une réponse immédiate et effective en cas de crise ou d’urgence éligible.

Chaînes de valeurs

Notons que le Prodel concerne les filières poulet de chair, miel, porcine, petits ruminants, bovine et laitière. Ce projet est financé par la Banque mondiale à hauteur de 134,15 millions de dollars soit environ 78,4 milliards FCFA pour une durée de 6 ans. Selon le pointage effectué en mars 2020, 100 millions de dollars soit 58,5 milliards FCFA ont déjà été engagés et investis pour renforcer les chaînes de valeurs dans les filières volaille, bœuf, chèvre, mouton, lait et miel.

Cameron EDOA

Leave a reply