Produits forestiers non ligneux : La première édition du forum d’échange lancée

0
466

Du 25 au 26 avril 2024, l’association française de protection de la nature et d’intérêt général Noé a organisé la première édition du forum d’échange sur les produits forestiers non ligneux (PFNLs) au sein du Centre international de l’Artisanat de Yaoundé sous le thème « PFNLs  et développement durable des communautés ».

Mobiliser les acteurs engagés dans la promotion des PFNLs, leur procurer une visibilité et faire connaître les produits issus de l’accompagnement du projet Biologique et Naturel (BIONAT). Telles sont les missions principales de ce forum liminaire d’échange des produits forestiers non ligneux à Yaoundé. En effet, ces substances et matières premières ou matériaux utiles obtenus sans exploitation forestière communément appelés produits forestiers non ligneux, constituent un atout majeur de production de revenus pour les riverains de la forêt au Cameroun car subvenant à leurs besoins de subsistance et promouvant la sécurité alimentaire globale. Leur exploitation revêt un double intérêt. Le premier est écologique et le second économique. En vue de leur donner du poids, l’association Noé a mis sur pied une approche qui jumèle valorisation de la biodiversité et protection de la nature tout en incluant l’innovation. Toutefois, elle admet la présence de quelques difficultés. « Les défis sont énormes. Au niveau du transport avec l’enclavement des zones, au niveau de la collecte. Il y a le défi sur tout ce qui est légal et administratif comme l’obtention de certains permis, les certificats de normalisation pour faciliter la commercialisation », a expliqué Camille NKOA AFFANA, représentant du pays Noé.

Ce forum de deux jours s’articulant autour d’une conférence inaugurale, de trois tables rondes, d’un concours de pitch et des expositions vente était également le moyen d’enrichir les communautés en notions relatives à la nature et aux prérequis des produits non ligneux. « Ce qui justifie encore ce forum c’est la connaissance au niveau même du plan national des produits forestiers non ligneux comme le djansang, la mangue sauvage, le moabi, le mbalaka, le karité et les quatre côtés qui sont des produits phares. Beaucoup de camerounais ne savent pas à quoi sert par exemple le beurre de Moabi, l’huile de djansang on se contente seulement de faire la cuisine. Or, il y a des propriétés que les camerounais devraient connaître », a-t-il ajouté.

Rappelons que Noé est une association à but non lucratif créée il y a 23 ans et ayant une représentation au quartier Bastos à Yaoundé depuis 2012. Il est à noter qu’en compagnie des partenaires techniques et autres partenaires du projet, cette association accentue son travail dans l’aspect du reboisement et de la régénération de l’espèce et au travers des agro forêts pour que ces ressources à la particularité d’être saisonnières soient toujours disponibles. Une vision de démontrer que le développement économique et la préservation de la diversité peuvent aller de pair davantage renforcée.

S.E

Leave a reply