Commerce de produits pétroliers: Des perspectives favorables pour le deuxième trimestre 2023

0
109

Selon la Banque centrale commune aux six Etats de la Cemac (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée-Equatoriale et Tchad), le commerce de produits pétroliers et de gaz domestique dans la communauté devrait se maintenir sur un trend haussier.

« Les perspectives sont favorables pour le deuxième trimestre 2023, en lien avec une amélioration de la fluidité des approvisionnements », peut-on lire dans le ‘‘Test prévisionnel de conjoncture de la Cemac au deuxième trimestre 2023’’ que vient de publier la Beac.

Pour le cas précis du Cameroun, « les ventes des produits pétroliers progresseraient au 2ème trimestre 2023, bénéficiant de la levée des multiples rationnements qui ont ralenti les ventes au 1er trimestre 2023 », renseigne le document. Sur cette base donc on peut envisager un meilleur approvisionnement des consommateurs (entreprises et ménages) en produits pétroliers car bien qu’étant producteur du brut, le Cameroun importe la totalité des produits raffinés (essence, gasoil, Jet A1, fioul) pour approvisionner le territoire.

A côté de cela l’on peut envisager une amélioration des recettes pétrolières du pays. En effet, selon la loi de finances de l’exercice 2023, c’est une enveloppe de 807 milliards de Fcfa qui est attendue en guise de recettes pétrolières soit environ 12,72 % du budget de l’Etat (chiffré à 6345,1 milliards de FCFA). Ce avec un cours moyen du pétrole brut à 90 dollars le baril. Rappelons ici qu’au 31 octobre 2022, l’État camerounais a encaissé 614,2 milliards FCFA de la vente de pétrole et de gaz naturel, selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH) dont le conseil d’administration s’est tenu le 8 décembre à Yaoundé.  « Cette somme est en augmentation de 91,03 % par rapport à la même période de l’année précédente», informe la Société. Ainsi au terme de l’année 2022, la production pétrolière est chiffrée à 24,951 millions de barils de pétrole et 15,233 millions de barils de pétrole brut commercialisé pour le compte de l’Etat.

S’agissant de l’activité économique dans l’ensemble des 6 pays, le document de nature prospective pour les mois d’avril à juin, prévoit « un regain d’activité économique au 2ème trimestre 2023, dans le sillage d’un redressement de l’activité pétrolière, d’une bonne progression des cultures de rente et de résilience de services ».

Source : EcoMatin

Leave a reply