Filière banane-plantain : La Régionale Bank accorde un prêt de 10 à 250 millions de FCFA aux producteurs

0
209

La Régionale Bank et l’Association nationale des acteurs de la filière banane-plantain (FBPC) ont signé une convention de partenariat pour le financement de la filière banane-plantain le 2 mai 2024.

La banque s’engage à accorder aux producteurs de bananes-plantain des prêts variant entre 10 et 250 millions de FCFA à des conditions préférentielles, conformément à cet accord. Il s’agit entre autres de maturités de 1 à 8 ans, avec un différé adapté aux cycles de la campagne agricole, et de taux d’intérêt inférieurs à ceux du marché. Pour saisir, chaque crédit accordé par la Régionale Bank sera garanti par l’État à hauteur de 50% D’après le FBPC, la compagnie d’assurance Royal Onyx assurera également ces crédits. Cette démarche constitue ainsi une occasion pour la Régionale Bank, qui souhaite augmenter sa ligne de crédits agricoles. Le 14 mars dernier, la banque a créé une agence spécialement dédiée au financement des projets agricoles à Yaoundé et prévoit d’étendre cette offre.

L’objectif de la FBPC est de financer jusqu’à 500 agriculteurs chaque année. Toutefois, l’obtention de ces fonds est soumise à des conditions particulières. « Étant donné que le projet vise la production de variétés précises de bananes-plantain destinées à l’exportation, les producteurs doivent obligatoirement suivre une formation pratique en agri-business et en agri-preneurs au Centre d’incubation de référence internationale de Kribi à Mbébé. Après cette phase d’incubation, les acteurs de la filière banane-plantain repartent chacun avec un business plan bancable, que la FBPC soumet ensuite au guichet de financement de la Régionale pour obtenir le financement et le suivi nécessaires », explique l’association.

Prix de l’incubation

Le président national de la FBPC a signé un avis exprimant son intérêt pour la sélection des bénéficiaires de cette initiative. Il indique que les coûts de cette incubation varient en fonction du montant du crédit demandé. Les financements de 10 à 50 millions de FCFA coûtent 2,5 millions de FCFA. Le porteur de projet doit débourser 7,5 millions de FCFA, payables en deux tranches pour ceux qui ont plus de 50 à 250 millions de FCFA. Les frais d’accompagnement peuvent représenter jusqu’à 25% du financement pour le premier palier et 15% pour le deuxième, ce qui pourrait entraver le remboursement du crédit. La FBPC ne fournit pas de détails sur ces coûts élevés. Elle mentionne seulement que, pour le second palier, les frais incluent « un voyage d’affaires et la signature de contrats commerciaux au Nigeria, au Gabon, en Guinée équatoriale, au Congo, etc. ».

Samuel Tony Obam Bikoué, président de la FBPC, soutient néanmoins que cette convention de partenariat permettra d’accélérer les objectifs de financement et de production industrielle de la banane-plantain, qui devrait devenir le premier produit d’exportation du Cameroun d’ici 2035. L’association prévoit d’exporter vers le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya et vers la Turquie, les États-Unis et la Chine. Ces actions s’inscrivent dans une perspective plus vaste de développement agricole au Cameroun.

Selon le ministère de l’Agriculture, la banane-plantain représente 16% des revenus des producteurs en milieu rural et contribue à 4,5% au PIB agricole du Cameroun. La production actuelle de banane-plantain est estimée à environ 5 495 534 tonnes, selon le Plan national d’investissement agricole couplé à la Stratégie de développement du secteur rural (PNIA/SDSR) 2020-2030. Il est prévu de porter cette production à 7 500 000 tonnes en 2025 et de 10 000 000 tonnes en 2030. Les rendements sont également attendus à 14 tonnes par hectare en 2025 et 16 tonnes par hectare en 2030. Ces grands objectifs du plan national d’investissement agricole traduisent la volonté du Cameroun de développer son leadership dans ce domaine.

A.B et Investir Au Cameroun

Leave a reply