Pharmacovigilance : Un plan stratégique national des vigilances adopté

0
330

Validé au cours d’un atelier à Ebolowa qui s’est tenu du 28 au 30 juin 2023, le plan de stratégie national est  destiné à encadrer le renforcement des capacités du Cameroun dans la surveillance des effets indésirables des produits de santé.

La finalité du Plan Stratégique National des Vigilances (PSNV) est de réduire la morbidité et la mortalité liées aux effets indésirables des produits de santé au Cameroun. Il est ainsi attendu l’optimisation du dispositif de vigilances de manière à partir du niveau de maturité basique 1 actuel au niveau de maturité 3 de l’OMS. La mouture dudit Plan a été parcouru de fond en comble afin de dénicher des coquilles, d’incorporer les activités complémentaires, d’apprécier les objectifs définis et les autres indicateurs et d’ajuster les données statistiques. Au terme de ce processus, les actions du PSNV 2024-2027 à mener sont organisées autour de cinq axes stratégiques notamment le renforcement du cadre juridique et réglementaire ; le renforcement des capacités des ressources humaines, infrastructures, financières et logistiques ; l’élaboration des procédures et outils du système des Vigilances (SNV) ; l’amélioration de la gestion du système d’information et de déploiement de la communication sur les risques et engagement des parties prenantes.

Lors cette rencontre, la notion de pharmacovigilance a été plutôt incorporée dans le terme plus englobant de ‘’Vigilances’’ pour prendre aussi en compte la surveillance des effets indésirables liés à la vaccination, aux Médicaments Traditionnels Améliorés (MTA), aux compléments alimentaires et à la cosmétiques. L’enjeu étant d’assurer un suivi efficace de la sécurité d’une vaste gamme de produits mis à la disposition des consommateurs, en commençant par la qualité de l’étiquetage ou plus simplement le conditionnement jusqu’à la fiabilité du contenu. Ladite activité de surveillance se décompose de quatre actions essentielles dont la détection, l’évaluation, la compréhension et la prévention.

Pour l’Inspecteur Général des Services Pharmaceutiques et des Laboratoires, le PSNV constitue désormais la boussole en matière de surveillance des effets indésirables de nombreux produits dans notre pays. Il doit être considéré comme un bel outil de plaidoyer. Notons que Dr Solange KOUAKAP a préconisé qu’au sortir de cet atelier, des réunions de plaidoyer soient rapidement menées dans l’optique d’accélérer la mise en œuvre dudit Plan.

Au terme de cette rencontre, une série de recommandations relatives aux prochaines étapes ont été émises notamment de soumettre le rapport des travaux à la hiérarchie au plus tôt ; travailler avec l’OMS pour l’implémentation du Centre antipoison et des Vigilances ; collaborer avec la DLMEP pour la surveillance des sites sentinelles ; mettre un accent sur la communication des activités de Vigilances.

Minsanté

Leave a reply