Exercice de la profession Chirurgiens-Dentistes : Le Minsanté et l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes du Cameroun mettent à jour un cadre réglementaire

0
96

Sous le thème « Cadre réglementaire de l’exercice de la profession : actualisation », cette Assemblée Générale Ordinaire du 31 mai 2024, organisée à la Maison du Médecin à Yaoundé, a été l’occasion de réunir tous les chirurgiens-dentistes qui se réunissent au moins une fois par an, afin de discuter et d’analyser en détail leurs préoccupations. Les changements majeurs dans l’ordre des chirurgiens-dentistes, y compris la conformité avec les textes réglementaires et juridiques, ont été pris en compte dans cette assise.

Le Dr Chantal TANKOUA SUNOU a soulevé quelques éléments essentiels en matière de doléances lors de sa prise de parole. Ses confrères de l’ordre professionnel au Minsanté ont demandé une équipe pour s’occuper des mécanismes de la CSU, afin qu’ils puissent participer à sa promotion et contribuer à renforcer les enrôlements. Les débats portent également sur le problème des textes de lois déjà obsolètes. Sous leur tutelle, les ordres professionnels sont en train de les réviser pour qu’ils soient adaptés au contexte actuel. Dans ce contexte, l’attention se porte notamment sur la pratique illégale de la bucco-dentaire au Cameroun.

Depuis un certain temps, la question est devenue une véritable flèche. Afin de faciliter la recherche de solutions, la tutelle établit un protocole d’assainissement en coopération avec les ordres professionnels. Cette solution d’assainissement va se conformer à la charte sanitaire. Des suggestions ont été faites au médecin traitant. Parmi ces mesures figurent notamment la mise en place d’une Direction de la santé bucco-dentaire dans les services centraux du Minsanté ; la mise en place d’une politique d’ensemble de la santé bucco-dentaire dans notre pays à l’exemple d’autres maladies telles que le Paludisme ; l’incorporation des soins bucco-dentaires dans le second panier de soins de la CSU.

La Présidente de l’ONCDC a soumise une doléance majeure pour ses confrères de l’Ordre à l’endroit de la tutelle donc celle d’intégrer le maximum possible de professionnels bucco-dentaires au niveau central. Pour sa part, n’ayant que 04 chirurgiens-dentistes dans tout le Ministère de la Santé Publique, dit-elle, nous sommes des parents pauvres de la maison. Une donnée à prendre en compte, soutient Dr Chantal TANKOUA, au moment de prendre des décisions, d’élaborer des politiques de santé et de produire des données actualisées concernant notre profession.

Le représentant de la plateforme des Ordres professionnels de santé en se félicitant de la consolidation de la collaboration des différents ordres professionnels de santé (médicaux, pharmaciens et chirurgiens-dentistes) n’a pas manqué de remercier le Minsanté pour tous les efforts qu’il déploient dans le cadre de la formation des médecins chirurgiens-dentistes, leur collaboration à travailler dans le cadre légal et l’amélioration de la carte sanitaire, ce qui va permettre d’améliorer l’employabilité des jeunes.

Dans son propos de circonstance, le représentant du Dr MANAOUDA Malachie, a fait également savoir que le pays vis une transition épidémiologique. Pour ce faire, une feuille de route avait été mise sur pieds et l’urgence de sa mise en œuvre est attendue afin d’atteindre les résultats escomptés. Parlant au nom du Ministre de la Santé Publique, Pr Eugene SOBNGWI, Directeur de l’Organisation des Soins et de la Technologie Sanitaire va rappeler qu’un chantier de nomenclature des actes de tarification est en cours, et une équipe de recensement du Minsanté se déploiera pour s’enquérir de l’évolution de la carte sanitaire, et de l’opérationnalisation des gardes. Pour clore son propos, dit-il, le Minsanté est heureux de la bonne collaboration qui existe entre les Ordres professionnels de santé et sa tutelle.

A.B et Minsanté

Leave a reply