Formation continue : L’ONCDC entame la 3e session

1
98

L’Ordre National des Chirurgiens Dentistes du Cameroun (ONCDC) a organisé la troisième session de formation continue le 13 février 2024 dans la cité capitale sous le thème  « Pathologie de la muqueuse buccale ».

Renforcer les compétences des chirurgiens dentistes et inclure des perspectives innovantes dans la pratique buccodentaire au Cameroun : un objectif en voie progressive d’atteinte. Mardi dernier, L’ONCDC a lancé sa troisième session de formation continue gravitant autour du sous-thème « chirurgie du frein lingual, traumatologie des dents temporaire ». C’était en effet une énième occasion de booster les jeunes apprenants, collaborateurs et professionnels à enrichir leurs connaissances à moindre coût pour une gestion meilleure des patients. Parlant de ladite formation, elle était à deux volets à savoir celui de la formation continue clinique et celui de la formation continue scientifique. « Cette série de formation continue de L’ONCDC a commencé en octobre 2023 à Douala. Le programme de formation continue de l’ordre a deux volets : la formation continue clinique notamment celle qu’on fait dans un cabinet dentaire et la formation continue scientifique qui fait intervenir les normes scientifiques », a expliqué Chantal TANKOUA, présidente de l’ordre.

Un jumelage de formateurs agrégés pour un panel riche afin d’atteindre la rehausse efficiente et remarquable du niveau dans la pratique buccodentaire du pays. De ce fait, il n’est plus question de voir des chirurgiens aux vocations limitées mais bel et bien larges dans le champ du métier. « Le rôle du chirurgien dentiste ne se limite pas aux dents mais bien à la sphère buccale dans la globalité et surtout aux rôles d’anticipation et d’interception que peut avoir le chirurgien dentiste aussi bien en pédiatrie qu’en dermatologie buccale », l’a si bien énoncé le Dr Thomas Clément, Assistant hospitalo-universitaire de Reims à Paris et membre du panel. A l’issu de cette session troisième, on a pu voir des médecins satisfaits car ayant appris la prise en charge des différents cas de cancer en bouche, de traumatisme, ainsi que la réalisation d’un frein lingual. Ainsi, les chirurgiens dentistes ont pu s’enrichir pour une meilleure prise en charge des patients et une redynamisation du système buccodentaire au Cameroun. Le challenge graduellement relevé.

SOPPI EYENGA

Leave a reply