Production du Cacao et autres dérivés : Les exportations procurent plus de 460 milliards de FCFA en 2022

0
88

Selon le rapport sur le commerce extérieur du Cameroun en 2022 publié par l’Institut national de la statistique (INS), les broyeurs et les exportateurs de fèves de cacao en activité au Cameroun ont engrangé des revenus globaux d’un montant de 463,6 milliards de FCFA cette année-là, grâce aux exportations.

Selon le Journal Investir Au Cameroun, ces revenus sont en hausse de 72 milliards de FCFA en glissement annuel, les exportations des mêmes produits ayant procuré des revenus de seulement 391,7 milliards de FCFA au cours de l’année 2021. Pour l’INS, la plus grosse enveloppe est revenue aux exportateurs de fèves brutes. À en croire l’organisme en charge de l’élaboration de la statistique officielle au Cameroun, ces opérateurs ont expédié vers le marché international une cargaison totale de 235 451 tonnes de fèves de cacao brutes, permettant de générer des revenus d’un peu plus de 318 milliards de FCFA. En comparaison avec l’année précédente, ces revenus progressent de 18% en glissement annuel, et représentent 9% des recettes d’exportation du Cameroun en 2022.

Dans le même temps, les broyeurs de fèves, eux, ont exporté au total 80 313 tonnes de produits dérivés du cacao, dont 50 813 tonnes de pâtes de cacao et 29 500 tonnes de beurre de cacao. L’ensemble de ces produits a permis aux transformateurs de cacao au Cameroun d’engranger des revenus globaux de 139,2 milliards de FCFA, selon les données révélées par l’INS. Les exportateurs de pâte de cacao captent une enveloppe de 82 milliards de FCFA (+11% en glissement annuel), contre 57,2 milliards de FCFA pour les exportateurs de beurre de cacao (+34,2%).

Les produits finis des producteurs

À côté de ces acteurs de la première transformation des fèves, Investir Au Cameroun révèle que l’on retrouve les producteurs des produits finis que sont le chocolat et autres produits à base de cacao. Selon le rapport de l’INS, les exportations de ces acteurs de la filière camerounaise leur ont permis d’engranger des revenus d’environ 6,4 milliards de FCFA au cours de l’année 2022, légèrement en hausse (+1,6%) en glissement annuel.

En comparaison avec les 250 milliards de FCFA représentant officiellement la moyenne des revenus engrangés par les producteurs de cacao au Cameroun, lorsque les prix d’achat des fèves dans les bassins de production atteignaient 1 500 FCFA le kilogramme il y a quelques années, le producteur apparaît toujours comme le parent pauvre de la filière cacao. En effet, les données de l’Organisation internationale du cacao (ICCO), souvent citées par le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, révèlent que le chiffre d’affaires annuel de l’industrie cacaoyère mondiale culmine à 100 milliards de dollars américains. Sur cette enveloppe, seulement 2 milliards de dollars, soit 2%, reviennent aux producteurs. Les chocolatiers se taillent la part du lion avec 35% du chiffre d’affaires, tandis que le reste revient aux industries de broyage et aux transporteurs.

Notons qu’au Cameroun, les revenus des producteurs devraient s’améliorer au cours de la campagne cacaoyère 2023-2024 en cours. En raison d’une conjoncture internationale favorable, avec notamment la baisse annoncée de la production au Ghana et en Côte d’Ivoire, les deux premiers producteurs mondiaux, les prix des fèves se sont envolés dans le pays. Lors d’une opération de vente groupée en mars 2024, dans la région de l’Est du Cameroun, le kilogramme de fèves a atteint le prix record de 4 225 FCFA, soit plus de quatre fois le prix servi au producteur ivoirien.

Albert BOMBA et Investir Au Cameroun

Leave a reply