Saison sèche : La poussière abonde les marchés de la ville de Yaoundé

0
138

La saison sèche qui se vie au Cameroun et particulièrement dans la ville de Yaoundé, ne cesse d’impacter négativement le quotidien de la population camerounaise. A ce sujet plusieurs commerçants de la cité capitale font face à cette période de sécheresse qui néanmoins se caractérise par l’abondance de la poussière dans certains marchés, la présence de certaines maladies telles que le paludisme, la grippe et bien d’autres maladies.

Il est 14 h ce 26 janvier 2024 au marché Mvog-Atangana Mballa à Yaoundé. Comme dans tout autre marché, la poussière est au rendez-vous. On remarque, des commerçants qui sont sous un soleil ardant, entrain de commercialiser leurs produits. C’est donc depuis le mois de décembre 2023, que la saison sèche dicte sa loi sur l’étendue du territoire national. Plusieurs camerounais se plaignent de son agressivité entre autres un vent frais et sec,  des maladies à l’instar de la grippe, du paludisme, des pertes du bénéfice, la réduction de la clientèle et la réduction du festival fonds de commerce que ces habitants vivent  depuis un certain temps. Tel est le calvaire de certains commerçants qui vendent dans des marchés. C’est le cas de Yves Ndongo, commerçant dans la  ville de Yaoundé  qui exprime son mécontentement « La saison sèche a un impact sur mon activité. Ça sèche mes pommes. Elles ne supportent pas la chaleur et c’est une grande perte. À ce moment même, la clientèle baisse et à la fin on ne gagne rien » a-t-il déclaré.

Bien que cela soit difficile de vivre au quotidien,  certaines personnes parviennent  à exercer leurs activités malgré la saison. Ils ont donc mis en place des mesures pour redonner vie à leur activité commerciale. Dylan Meboue vendeur des pommes déclare « Comme mesure, il faut constamment asperger de l’eau afin que les pommes ne sèchent pas ; et le soir il faut les mettre dans une chambre froide ».  Telle est la méthode que les vendeurs de pommes utilisent.

Il est donc à noter que, la saison sèche n’est pas facile à vivre au quotidien. Ainsi la population de Yaoundé devra donc fournir plus d’efforts pour exercer leur activité malgré le climat défavorable.

Lutricia Atol

Leave a reply