Pétrole : 7 000 litres de cargaison frauduleusement exportée en RCA saisie

0
108

Le 16 avril 2024, la Brigade nationale de contrôle des produits pétroliers du ministère de l’Eau et de l’Énergie (Minee) a intercepté un véhicule transportant près de 7 000 litres de carburant, tous types confondus, à destination de la République centrafricaine (RCA), à Garoua-Boulaï, dans la région de l’Est. La cargaison est partie de Meiganga, dans la région de l’Adamaoua, selon la chaîne de télévision privée Canal 2.

« Nous avons du gasoil, du super et du pétrole. Nous avons en RCA le litre de super qui coûte 1 100 FCFA, le litre de gasoil coûte 1 350 FCFA. Et pourtant au Cameroun, le même litre de gasoil coûte 828 FCFA et le super, 840 FCFA. C’est pour cette raison que les trafiquants ont installé leur nid dans ces zones frontalières pour pouvoir faire l’exportation frauduleuse des produits pétroliers vers la Centrafrique et d’autres pays frontaliers », a déclaré Nasser Mboussop, qui dirigeait cette opération.

Alors que le gouvernement constate une augmentation des exportations frauduleuses de produits pétroliers vers les pays voisins, en particulier la RCA, qui est confrontée à une crise des carburants et dont les prix sont supérieurs à ceux pratiqués au Cameroun, cette saisie est effectuée. Les autorités accusent certains acteurs du secteur pétrolier aval d’être derrière ces pratiques frauduleuses, dans le but d’« augmenter leur marge bénéficiaire à tous les prix, au détriment du respect de la règlementation en vigueur ».

Cette exportation illégale, explique le ministre de l’eau et de l’énergie, détourne les fonds de l’État, puisque les carburants vendus sur le marché local sont subventionnés par l’État. En 2022, la subvention des produits pétroliers s’élevait à plus de 1 000 milliards de FCFA, mais elle a été diminuée à environ 640 milliards de FCFA en 2023. Cependant, il est important de souligner que l’augmentation de 15% du prix à la pompe du litre de super et du gasoil, qui a commencé le 2 février 2024, a plutôt entraîné des gains pour l’État.

D’après les spécialistes du Minee, l’économie camerounaise subit des pertes annuelles de près de 50 milliards de FCFA en raison de la fraude et de la pollution des produits pétroliers. Afin de faire volte-face, les brigadiers du Minee effectuent de nombreuses descentes dans des emplacements de vente illicite de carburant. En général, ces descentes aboutissent à la saisie de bidons contenant du carburant provenant de la contrebande ou du siphonage de camion-citerne.

Selon Gaston Eloundou Essomba, ministre de l’Eau et de l’Énergie, lors d’une interview accordée au magazine Cameroon Business Today en mai 2023, ces actions de répression ont permis de prendre 2 633 088 litres, tous produits pétroliers confondus, dans les régions du Centre, du Littoral, du Sud, du Sud-Ouest, de l’Est et de l’Ouest pendant le seul exercice 2022. Il s’agit de plus d’un tiers des quantités collectées au cours des 5 dernières années, avec une estimation de 5 603 673 litres, pour tous les produits confondus.

Albert BOMBA et Investir Au Cameroun

Leave a reply