Création de l’ordre national des environnementalistes : Vers l’adoption d’un projet de loi

0
372

Les environnementalistes et le représentant du Ministère de l’environnement se sont réunis le 15 décembre dernier au cours d’un atelier au Centre d’Information et documentation sur l’environnement à Yaoundé, pour discuter de l’adoption d’un projet de loi dans le cadre de la création de l’ordre national des environnementalistes au Cameroun.

Cet atelier a permis aux professionnels de l’environnement de discuter et de mettre sur pied un projet de loi portant création de l’ordre national des environnementalistes du Cameroun en vue de revaloriser les métiers verts au pays. « Actuellement nous sommes en train de préparer un projet de loi de création de l’ordre national. Et à cela il y aura une prochaine session sur les statuts et règlement intérieur qui vont fixer les modalités qui pourront cadrer l’environnementaliste pour l’adhésion à l’ordre » a affirmé Dr Sévérin Mbog, Président de l’association ordre national en environnement du Cameroun (Aonec).

« Depuis le matin, nous planchons sur le projet de loi portant organisation et fonctionnement de l’ordre national des environnementalistes au Cameroun. Il était vraiment temps qu’on y pense parce que, depuis un certain nombre d’années, on a constaté que ça va un peu dans tous les sens, c’est tout le monde qui se dit environnementaliste alors que l’environnement c’est un métier. Il y a des gens qui ont été formé pour ça et qui doivent nécessairement vivre de ce métier. Les travaux que nous sommes en train de mener vont donner de la matière au ministère de tutelle pour présenter un projet de loi portant organisation et fonctionnement d’un ordre national des environnementalistes au Cameroun à l’adoption par le parlement. Son importance réside dans le fait que désormais, les travaux des environnementalistes seront mieux contrôler. La plus-value est que les rapports qui sortiront des différentes études qui seront réalisés et seront désormais contrôlé » a ajouté Richard Ndemanou environnementaliste.

Notons que l’association de l’Ordre nationale des environnementalistes a été créée pour porter le projet de l’ordre des environnementalistes. Selon Dr Nnanga Ruth, vice-présidente de l’Anoec, beaucoup d’étudiants sont formés dans le secteur de l’environnement et très peu s’en sorte après leur formation. « Le constat qui a été fait dès le départ c’est que nous avons remarqué qu’il y a beaucoup d’établissement qui formaient des environnementalistes et qui avaient des enfants qui sortaient mais n’arrivaient à trouver du boulot, et beaucoup de personnes étaient sur le terrain et qui ont appris le métier dans le tas. La loi de 2004 qui scindait le ministère de l’environnement et le ministère des forêts nous a permis de comprendre qu’il y avait déjà de nouveaux paradigmes qui devaient être mis sur pied et de nouveaux concepts. L’ordre va venir organiser la profession environnementaliste et permettre de savoir exactement qui fait quoi, ce qui n’est pas encore le cas pour le moment » a-t-elle affirmé. « Nous sommes dans un domaine de science où les femmes ne sont pas beaucoup représentées mais on se rend quand même compte que les femmes s’intéressent de plus en plus à la science et moi je serai là comme une sorte d’ambassadrice pour toute celle qui sont déjà dans la profession, et qui veulent vraiment se lancer et aussi en tant qu’enseignante à l’université. Je serais un peu au début et à la fin, c’est à dire je saurai d’abord qui va venir, je vais entretenir les enfants sur comment se passe le monde actif parce que je suis connecté à ce monde ; faire une sorte de suivi de la formation vers le milieu professionnel » ajoute- t-elle.

Albert BOMBA

Leave a reply