Energies fossiles : Les membres de la société civile disent ‘’NON’’

0
301

En prélude à la Cop 28 qui aura lieu Dubaï du 30 novembre au 12 décembre prochain,  l’Ong Jeune Volontaire pour l’Environnement (Jve Cameroun) a organisé une marche sportive le 16 septembre au Mont Messa à Yaoundé samedi dernier afin de lutter contre les énergies fossiles.

Lorsque les combustibles fossiles sont brûlés, ils libèrent du dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre, qui à leur tour piègent la chaleur dans l’atmosphère, ce qui en fait les principaux responsables du réchauffement planétaire et du changement climatique. Chaque année à la veille de la conférence des Nations Unis sur le changement climatique (Cop 28) qui se tiendra à Dubaï, Jve organise des mobilisations collectives pour essayer de rappeler aux dirigeants les engagements qui ont été pris.

Les gouvernements du monde entier s’efforcent actuellement de réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles afin d’éviter les pires effets du changement climatique. Au niveau international, les pays se sont engagés à respecter des objectifs de réduction des émissions dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015. Ces efforts visent généralement à remplacer les combustibles fossiles par des sources d’énergie renouvelables, à accroître l’efficacité énergétique et à électrifier des secteurs tels que les transports et les bâtiments.

« Cet engagement se tourne vers la problématique des énergies fossiles. Nous disons pour cette année NON aux énergies fossiles. Il était donc important de rappeler au gouvernement les engagements qui ont été pris au niveau international et de voir dans quelle mesure nous pouvons les accompagner dans la mise en œuvre de cette politique qui contribuerait au développement de notre pays à un développement sobre en carbone » affirme Blondèle Silenou coordonnateur de Jve Cameroun. « L’ampleur du problème est suffisamment grave. Le Cameroun s’est engagé depuis l’accord de Paris à introduire 25% et nous ne sommes qu’à 3%, vous voyez que le gap est assez important. Il est donc important que les bouchés doubles soient mises pour véritablement faciliter un accès aux énergies renouvelables à travers des approches qui viseraient à véritablement défiscaliser l’accès aux énergies renouvelables, une initiative qui avait été prise mais malheureusement bat de l’aile de nos jours » a-t-il ajouté.

Les plantes et autres organismes en décomposition, enfouis sous des couches de sédiments et de roches, ont mis des millénaires à devenir les gisements riches en carbone que nous appelons maintenant les énergies fossiles. Ces combustibles non renouvelables, qui comprennent le charbon, le pétrole et le gaz naturel, fournissent environ 80 % de l’énergie mondiale. Ils fournissent de l’électricité, de la chaleur et du transport, tout en alimentant les processus qui créent une vaste gamme de produits, de l’acier aux plastiques.

A.B

Leave a reply